Prendre Rendez-vous

NATHALIE BRANLARD, OSTÉOPATHE DOF À PALAISEAU

Contactez-nous

l’ostéopathe Nathalie Branlard


L’ostéopathe Nathalie Branlard vous reçoit au sein de son cabinet situé à Palaiseau dans le département de l’Essonne, pour vous proposer toutes ses compétences en matière d’ostéopathie à travers des techniques spécifiques, efficaces et indolores.

En quoi consiste l'ostéopathie myofasciale ou fonctionnelle ?


L’ostéopathie myofasciale agit sur les fascias ou les aponévroses qui sont les tissus recouvrant les muscles et les articulations pour leur permettre de bouger les uns par rapport aux autres sans frictions.

L’ostéopathe travaille par l’intermédiaire de ces enveloppes sur les articulations et tous les muscles qui s’y attachent. Les fascias sont présents dans tout le corps et s’entrecroisent, cela peut amener votre thérapeute à travailler une zone en se plaçant sur d’autres zones. Les techniques ostéopathiques fonctionnelles permettent avec l’aide du patient, de mobiliser les tissus et de les relâcher suffisamment pour permettre l’auto-correction de la lésion ostéopathique. Ces techniques sont douces et utilise la mobilité des tissus, l’ostéopathe agit de manière à diminuer la tension dans la zone de restriction. 

Dans quel cas l’ostéopathie fonctionnelle est-elle efficace ?


En tant qu'ostéopathe D.O.F, Nathalie Branlard utilise des techniques myofasciales en complément des autres approches ostéopathiques. Ces techniques offrent de bons résultats chez les patients présentant des douleurs d’origine fonctionnelle et notamment chez les sportifs.

Elle est efficace dans le soin des cicatrices douloureuses, des séquelles post-traumatiques ou post-opératoires. Elle est très utilisée dans le soulagement des maux liés à une mauvaise posture, et des contractions musculaires liées au stress ou à l'anxiété.

L'ostéopathie crânienne : qu'est-ce que c'est ?


L'ostéopathie crânienne : qu'est-ce que c'est ?

L'ostéopathie crânienne se base sur le principe que les 26 os de la sphère crânienne ne sont pas soudés et sont mobiles les uns par rapport aux autres. Le crâne a donc un potentiel d'adaptation à son contenu et à son environnement et notamment chez les nourrissons. Les ostéopathes sont formés à percevoir un mouvement rythmique très subtil présent dans tous les tissus du corps et ceux du crâne, c’est un mouvement involontaire nommé « Mécanisme Respiratoire Primaire ». Ce mécanisme est basé sur 5 composantes de base qui ensemble permettre de comprendre le mécanisme cranio-sacré. 

Il existe une communication entre la sphère crânienne et le reste du corps, et notamment le bassin via la colonne vertébrale, par l’intermédiaire de la dure-mère qui tapisse l’intérieur du crâne et descend jusqu’au bassin. Il est donc possible, comme le veut le principe ostéopathique d'unité et de globalité du corps humain, d'agir sur des douleurs ou symptômes via des techniques de manipulation crânienne.

A qui s'adresse l'ostéopathie crânienne, et dans quels cas ?


A qui s'adresse l'ostéopathie crânienne, et dans quels cas ?

L'ostéopathe détermine, pendant la consultation, quelles techniques peuvent être utiles au traitement. Très utilisées pour les nourrissons, les techniques de mobilisation crânienne ont leur intérêt à tout âge pour les problèmes de cervicalgie, de lombalgie et de posture.

Les techniques crâniennes peuvent trouver leur intérêt en cas de troubles ORL, troubles oculaires, migraines, stress, troubles du sommeil, régurgitations, hoquet répétitifs pour n’en citer que quelques-uns.

Ostéopathie viscérale : de quoi s'agit-il ?


Ostéopathie viscérale : de quoi s'agit-il ?

L'ostéopathie viscérale concerne les organes et les tissus qui les maintiennent. Localisés dans la cavité abdominale, le thorax ou la loge viscérale du cou, les viscères communiquent entre eux et avec le reste du corps par l’intermédiaire de différents moyens : continuité les uns avec les autres, des ligaments, des aponévroses, des veines, des artères, les canaux biliaires. Ils sont attachés à la colonne vertébrale et au diaphragme (muscle soutenant la cage thoracique). 

L'abdomen est aussi une zone d'innervation importante régit par le système neuro-végétatif (SNV), responsable du fonctionnement autonome de nos organes. Le SNV est divisé en 2 systèmes distincts : le système sympathique et le système parasympathique qui fonctionnent en harmoniue pour assurer la régulation des fonctions viscérales. L'ostéopathe peut agir sur ce système par l'intermédiaire de la colonne vertébrale (émergence des nerfs) ou de la sphère crânienne. 

Cette zone est aussi en étroit lien avec le crâne par le nerf pneumogastrique ou nerf vague (Xème paire de nerfs crâniens). C'es l'une des seules paires qui va sortir du crâne pour descendre dans l'abdomen. Il va innerver certains organes et jouer un rôle primordial au niveau digestif (esstomac principalement).

En ostéopathie viscérale, il faut distinguer deux notions fondamentales : la mobilité et la motilité. La mobilité est le mouvement de l’organe par rapport à ses attaches et aux organes avoisinant. La motilité est le mouvement inhérent à l’organe, cela joue sur le fonctionnement digestif à proprement parler.

Dans quels cas l'ostéopathie viscérale est-elle employée ?


Dans quels cas l'ostéopathie viscérale est-elle employée ?

Nathalie Branlard utilise des techniques ostéopathiques viscérales pour travailler sur la mobilité et la motilité des organes. Ces mobilisations permettent de rééquilibrer leurs fonctions.

Votre ostéopathe peut travailler sur les liens viscéraux pour permettre aux organes d’être mobiles par rapport à leurs attaches ou au diaphragme. Elle peut travailler, également, la mobilité d’un viscère par rapport à un autre et de jouer sur le fonctionnement intrinsèque de l’organe.

Il s'agit d'un accompagnement bénéfique dans le traitement des désordres gastriques, intestinaux, urinaires ou gynécologiques répétitifs. L'action sur l'équilibre nerveux diminue le stress et l'anxiété (malaises vagaux par exemple). Le relâchement du diaphragme élimine les inconforts et les sensations de lourdeur, d'opression et certains reflux gastriques.

Ostéopathie myotensive : le patient acteur de son rétablissement


Ostéopathie viscérale : de quoi s'agit-il ?

Les techniques myotensives ou technique d’énergie musculaire. Ces techniques rendent le patient actif à 100%. Elles se basent sur une alternance de contractions musculaires et de relâchements afin de provoquer un étirement passif du muscle ou groupe de muscles sollicité visant à détendre les tensions musculaires qui perturbent la mobilité articulaire.

Les techniques myotensives sont indispensables au panel de techniques ostéopathiques et sont souvent une alternative aux techniques structurelles.

L’ostéopathe vous guidera sur la force à mettre dans votre contraction ainsi que le type de contraction. En fonction du choix de votre praticien, la visée n’est pas la même. En effet, les techniques myotensives, peuvent avoir pour but de tonifier le muscle, allonger le muscle ou de défibroser le tissu.

Quand utiliser les techniques myotensives ?


Dans quels cas l'ostéopathie viscérale est-elle employée ?

Votre ostéopathe peut utiliser ce genre de techniques pour corriger des restrictions vertébrales dues à des muscles mono-articulaire courts, à des muscles poly-articulaires courts, des hypertrophies musculaires, des contractures musculaires, des resctrictions de mouvement dû à une contracture fibrosée, ou encore à une hypermobilité articulaire due à une hypotonicité musculaire.

Il ne faut pas utiliser certaines de ces techniques en fonction de leurs paramètres en cas de douleur, de spasmes, de fragilités tissulaires, de déchirures récentes, de traitement à base de corticostéroïdes ou d’anticoagulants, ou d’arthropathie.

Ostéopathie structurelle : l'importance des muscles et des os


Ostéopathie viscérale : de quoi s'agit-il ?

Le squelette et l'ensemble de muscles, ligaments, et tendons qui le maintiennent, sont le fondement de la stature du corps humain. Cet ensemble mobile a pour mission de nous permettre de nous mouvoir et est responsable de notre équilibre en maintenant notre regard droit et de face.

La gravité, notre environnement et notre style de vie sont en permanence obligés de s'adapter, en créant des compensations. Les accidents, les blessures (fractures, déchirures…) peuvent aussi en troubler l'équilibre et générer des douleurs et une perte de mobilité.

Les techniques structurelles sont des techniques à visée articulaire agissant localement sur la « lésion ostéopathique » en elle-même. Elles sont de deux types : les techniques articulaires, dans lesquelles l’ostéopathe mobilise l’articulation pour lui rendre sa mobilité, souvent de manière rythmique. Et les techniques nommées HVBA pour Haute Vélocité Basse amplitude, sont pratiquées en mobilisant l’articulation rapidement dans une petite amplitude de mouvement. Cette manipulation est indolore, et respectent la physiologie de l’articulation. L’ostéopathe va chercher la mise en tension la plus précise possible, afin d’appliquer une force minime. Cette manipulation permet de restaurer l’élasticité du tissu conjonctif, et par conséquent de l’articulation.

Dans quels cas a-t-on recours à l'ostéopathie structurelle ?


Dans quels cas l'ostéopathie viscérale est-elle employée ?

De nombreuses dorsalgies, lombalgies, torticolis ont pour origine des compensations fonctionnelles liées à la posture. Les séquelles de blessures, les tendinites peuvent aussi créer des douleurs résiduelles. Dans tous les cas, l’ostéopathie structurelle est indissociable des autres approches ostéopathiques détaillées plus haut. Toutes les approches fonctionnent en parfait complémentarité.


Pour plus d’informations sur les techniques ostéopathiques, n’hésitez pas à contacter votre ostéopathe Nathalie Branlard au 06.52.95.56.65.


Contact

10/12 rue Victor Hugo,
91120 Palaiseau

Tél : 06.52.95.56.65

Mail : nbranlard.osteo@gmail.com

Horaires :

Du lundi au vendredi : 8h – 21h
Samedi : 10h – 19h

Captcha Reload


* Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires